Primature / PNUD Djibouti - Le Premier ministre reçoit une délégation du PNUD

19 août 2015


Le Premier ministre, Abdoulkader Kamil Mohamed, a eu hier, dans les locaux de la Primature, une réunion de travail avec une délégation de haut niveau du PNUD. La rencontre a essentiellement porté sur la situation humanitaire de nombreux civils yéménites, présents depuis plusieurs mois sur le territoire de Djibouti pour cause de conflit au Yémen. Il a également été question des répercussions de l’afflux des réfugiés yéménites sur le tissu socioéconomique djiboutien.

Le Premier ministre, Abdoulkader Kamil Mohamed, a accueilli, au salon d’honneur de la Primature, une délégation onusienne de haut niveau. Celle-ci était conduite par l’Assistante du Secrétaire Général des Nations Unies et Directrice du Bureau Régional du PNUD pour les Etats arabes, Mme Sima Bahous. L’entrevue, en présence de la Coordinatrice du Système des Nations Unies à Djibouti et Représentante Résidente du PNUD, Mme Valerie Cliff, a essentiellement porté sur la situation humanitaire de nombreux civils yéménites, présents depuis plusieurs mois sur le territoire de Djibouti pour cause de conflit au Yémen.

Au cours de l’entretien, l’Assistante du Secrétaire Général des Nations Unies a souligné sa satisfaction d’être à Djibouti où elle a pris une pleine mesure de l’afflux des réfugiés yéménites au pays. De ses impacts aussi qui touchent le tissu socioéconomique djiboutien. Elle a par conséquent qualifié de « louable » l’élan solidaire des autorités nationales dans la gestion de l’aide fournie qui vise à couvrir les besoins élémentaires des groupes vulnérables (enfants, femmes, jeunes et vieux) en provenance du voisin yéménite.

Mme Sima Bahous a brièvement exposé au Premier ministre l’expérience de la Jordanie dans l’accueil des refugiés syriens sur son sol depuis près de 4 ans.

A l’entendre, le séjour prolongé des personnes déplacées crée des tensions sociales et autres problèmes pour le pays hôte. Elle a donc soulevé l’urgence de trouver des alternatives aux réfugiés yéménites afin qu’ils puissent vivre de petits boulots, scolariser leurs enfants.

C’est ce que les agences onusiennes essaient, a-t-elle dit, de réaliser dans les camps de réfugiés en Jordanie.

La Directrice du Bureau Régional du PNUD pour les Etats arabes a réaffirmé auprès du Premier Ministre le soutien du Système des Nations Unies au gouvernement dans l’assistance humanitaire aux personnes déplacées d’une part, et d’autre part la poursuite du processus de développement national.

En réponse, le Premier Ministre a remercié l’assistante du secrétaire général des Nations Unies pour sa visite de travail dans le pays. Il a saisi l’occasion pour mettre en relief le rôle prépondérant que le système onusien continue de jouer dans la mise en œuvre des programmes nationaux de lutte contre la pauvreté.

Le rappel lui a valu de rendre un vibrant hommage au travail des agences onusiennes opérationnelles en République de Djibouti.

En outre, M. Abdoulkader Kamil Mohamed a informé la responsable onusienne de l’afflux croissant des réfugiés yéménites qui risque de causer de sérieux problèmes d’ordre humanitaire et social.

Il a par ailleurs exprimé son regret de voir certains pays arabes refuser des visas aux refugiés yéménites. Même si ces derniers disposent des moyens financiers ou veulent se rapprocher de leurs parents vivant dans le reste des pays arabes.

Le Premier ministre a exhorté Mme Sima Bahous à rechercher des solutions susceptibles d’améliorer le quotidien des réfugiés yéménites.

Pour ce faire, il a estimé opportune la mobilisation d’une aide humanitaire plus conséquente de la part du système des nations unies. Il a enfin assuré son interlocutrice de l’entière disponibilité du gouvernement djiboutien pour soutenir les initiatives des agences onusiennes en faveur des réfugiés.

Source : La Nation.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Djibouti 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe