Djibouti tire un grand avantage de l’intégration régionale selon le PNUD

5 juil. 2016


Djibouti tire un grand avantage de l’intégration régionale selon les conclusions d’un rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), intitulé "Perspectives économiques en Afrique".

En effet, membre du Marché commun de l’Afrique australe et orientale (COMESA), de la Communauté des États sahélo-sahariens (CEN-SAD) et de l’Autorité inter-gouvernementale pour le développement (IGAD), Djibouti a fait depuis quelques années des efforts d’harmonisation avec l’introduction de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) en 2009.

Par ailleurs des projets régionaux ont été finalisés entre Djibouti et l’Éthiopie, tels que la construction de plusieurs corridors routiers. La construction de voies ferrées et d’une adduction d’eau a également fait l’objet d’accords entre les deux pays ainsi que de pipelines gaziers et pétroliers.

Enfin, la construction de nouveaux ports et terminaux spécialisés le long des côtes consolidera l’intégration régionale du pays, grâce au renforcement de son positionnement comme plateforme de commerce et de services pour les États de la sous-région.

Déjà actuellement, plus de 75% des activités du port de Djibouti desservent le voisin éthiopien, enclavé.

L’étude note cependant que le déficit des balances commerciale et courante s’est creusé depuis 2011, en raison des importations de biens d’équipements, à la hausse, dans le cadre du programme d’investissements publics.

“Le déficit s’est tassé en 2015 avec la fin de ce programme, mais il pourrait rebondir, suite au lancement prévu pour 2016 d’une centrale géothermique aux environs du lac Assal”, peut-on lire.

Djibouti importe beaucoup, aussi bien des produits alimentaires et pétroliers que des biens d’équipement, mais les exportations, limitées, portent surtout sur du bétail à destination des pays du Golfe.

Les analystes du PNUD pointent aussi du doigt des activités commerciales très concentrées sur l’Éthiopie et peu intégrées au reste du continent.

“Néanmoins, la République de Djibouti est active dans la recherche de nouveaux marchés auprès du Soudan du Sud et des pays enclavés des Grands lacs. À cet effet, un accord tripartite entre Djibouti, le Soudan du Sud et l’Éthiopie a été signé en 2012, portant sur un oléoduc pétrolier reliant le Soudan du Sud et Djibouti, ainsi que des actions de coopération dans les transports et les télécommunications”, souligne le document.

Source : ADI