Rising Djibouti, un portefeuille de trois projets de relance socio-économique COVID-19 principalement axés sur la réhabilitation et la promotion des micros, petites et moyennes entreprises (MPME) et des organisations de la société civile (OSC) productives dans les secteurs de l'économie verte et bleue.

Ce portefeuille de trois projets interconnectés permet d’optimiser la coordination pour contribuer à la relance socio-économique à la suite des impacts du COVID.

Protection des moyens de subsistance et des emplois face au COVID-19 (Financé par USAID)


Ce projet vise à renforcer les MPME touchées par le COVID-19 et les OSC productives afin de réhabiliter et de protéger les moyens de subsistance des impacts du COVID-1 pour assurer une reprise immédiate et améliorer les compétences de la population pour atteindre une croissance économique durable.

Le projet permettra également de développer de nouvelles chaînes de valeur prometteuses par le biais de réseaux de MPME dirigés par des femmes et des jeunes afin d'accélérer la reprise socio-économique, principalement dans le secteur vert et bleu, et de renforcer la résilience des communautés dans les cinq régions et à Djibouti-ville.

Conformément au plan de solidarité nationale et au plan de développement national, il créera des opportunités d'emploi pour les jeunes par le biais d'applications numériques et de partenariats avec le secteur privé et renforcera les liens avec le marché pour les produits et services nationaux.

Le projet vise à contribuer à l'amélioration des moyens de subsistance et au redressement socio-économique de plus de 5 000 bénéficiaires et renforcera l'inclusion sociale des jeunes les plus défavorisés et sans emploi.

Gouvernance transformative pour un redressement socio-économique inclusif et résilient après le COVID (financé par PNUD core funding)


Ce projet soutiendra la gouvernance transformatrice par le biais de recommandations politiques fondées sur des preuves afin de soutenir le changement dans la façon dont les secteurs de l'économie verte et bleue contribuent au redressement socio-économique national.

Il visera à déclencher un changement de paradigme en démontrant que la combinaison de facteurs tels que la formation, l'accès au financement, l'accès à la technologie, l'accès aux rôles décisionnels et l'accès au marché peut renforcer l'autonomie des femmes et faciliter leur contribution financière à l'économie.

Il devrait ainsi permettre de constituer un capital social solide et constituer le fondement d'une gouvernance inclusive et transformatrice pour une reprise socio-économique post-Covid efficace.

Conformément au plan national de développement 2020-2024 (PND), qui met l'accent sur la relance socio-économique par l'inclusion, la connectivité et le renforcement institutionnel, ce nouveau projet renforcera la résilience face au climat des MPME agro-pastorales et halieutiques afin d'améliorer leur autonomie alimentaire. De plus, il soutiendra la création de MPME dirigées par des femmes et favorisera ainsi une approche de la société dans son ensemble pour reconstruire mieux et plus vert.

Plus spécifiquement, ce projet entend impliquer financièrement les femmes dans les voies de la relance socio-économique basée sur l'économie bleue et verte.  En outre, il vise à fournir des pistes pour la réforme institutionnelle et la refonte systématique de la gouvernance en développant des MPME basées sur la chaîne de valeur et dirigées par des femmes et des jeunes.

De plus, ce projet soutiendra les réformes politiques visant à créer un environnement favorable au développement des entreprises locales et régionales et des incitations pour les investissements étrangers à faible risque dans l'économie bleue et verte.

Pour améliorer la résilience au changement climatique, il développera également des technologies intelligentes afin d'optimiser les ressources en eau disponibles, d'accroître l'inclusion financière des femmes et de renforcer les liens avec le marché.

Autonomisation économique des femmes résilientes face au climat pour un post-COVID-19 inclusif et plus vert. (financé par le Fonds fiduciaire multi-partenaires)