Le gouvernement et le PNUD lancent une campagne intitulée « rising Djibouti » pour atténuer les effets économiques du covid 19

 

4 Juin 2020

 

Nul doute, le covid 19 a affecté de nombreuses populations qui ont vu leurs activités au ralenti ou complètement disparues. Certains sont touchés de plein fouet  et nécessitent aide et  assistance pour redémarrer sur des nouvelles bases. Un coup de pouce pour amortir la chute. Un geste salvateur qui leur permettra de résister au choc. C’est dans le but de venir en aide à ces derniers que le PNUD a initié en partenariat avec le gouvernement de Djibouti une campagne intitulée « rising Djibouti » visant à aider les hommes et les femmes djiboutiens à surmonter la pandémie du covid 19 et rebondir. Cette campagne est un outil de sensibilisation  et de mobilisation de ressources pour aider les populations affectées.

La crise du coronavirus n’est pas sanitaire seulement, elle est économique aussi. De nombreux secteurs sont touchés comme le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, les transports, les petits commerces etc. De  très nombreuses populations qui tiraient leurs revenus du  secteur informel ont été affectés. Le confinement qui a duré presque deux mois  a mis à rude épreuve leurs occupations.  Si bien que des ménages entiers sont tombés dans la précarité et le besoin. De ce fait ils nécessitent une aide urgente pour redémarrer leurs activités. Afin de répondre à cette situation très préoccupante, le gouvernement a élaboré le Pacte Nationale  Solidaire   (PNS) visant à atténuer les effets de cette crise économique.  En tant que l’agence des Nations Unies, chef de file technique  pour l’évaluation  de l’impact  socio-économique  et le relèvement, le PNUD  soutient le  PNS  du gouvernement de Djibouti  pour mener la réponse socio-économique à la pandémie et faire avancer le développement durable.  Dans le cadre d’un appel global à la solidarité, le PNUD-djibouti  a lancé le 20 mai dernier  une campagne de financement participatif intitulée « Rising Djibouti » pour aider les hommes et les femmes djiboutiens à surmonter la pandémie du covid 19. Elle mobilise des ressources et permettra d’allouer des micro-subventions  à 30.000 ménages défavorisés afin de se relever et rebondir. Aussi, cette campagne    financera des primes de relance  à 15.000 micro entrepreneurs pour relancer l’économie locale. Il est prévu aussi de distribuer des équipements et des matériaux de production à 20.000 travailleurs indépendants  pour assurer la pérennité de leur  entreprise. Pour couronner le tout, des micro-subventions seront offertes à 100 associations locales pour soutenir leurs communautés.   Cette campagne mobilise non seulement des ressources financières, mais aussi une attention et une sensibilisation particulières aux communautés nationales et internationales. Elle encourage la solidarité et l’unité à Djibouti. Selon le Représentant résident adjoint du PNUD  M.Gaêl Ollivier «  l’objectif principal de la campagne est de trouver des financements pour mettre en œuvre le Pacte National Solidaire adopté par le gouvernement de Djibouti pour faire face à la pandémie. Le PNUD se concentre sur la réponse économique et sociale. »

 Elle s’appelle Saada et cela fait 20 ans qu’elle travaille avec sa machine à coudre. Grâce à cette activité elle subvenait aux besoins de sa famille. Face à la pandémie  du coronavirus,  elle a été obligée de se confiner chez elle à l’instar de nombreuses autres personnes qui avaient des emplois similaires. Aujourd’hui, Saada est sans emploi et sans revenu. Combien sont-ils comme cette courageuse mère de famille à être victime des effets de la crise sanitaire ?  On ne peut les recenser précisément, mais le PNUD a pris l’engagement de les venir au secours à travers cette campagne de mobilisation de fonds. Il faut rappeler que ces dernières années, Djibouti a enregistré une croissance économique forte et stable. La pandémie du COVID-19 menace cette tendance positive et pourrait même réduire certaines réussites durement acquises.

Cette pandémie, ainsi que le confinement qui a suivi, a brutalement bloqué les recettes publiques et augmenté les dépenses publiques pour prendre soin de la population. Son effet sur l’économie djiboutienne touche de façon disproportionnée les petites entreprises et le secteur informel, qui représentent plus de 70% de l’ensemble des emplois. Ce tsunami économique risque de renvoyer la population la plus vulnérable à la pauvreté et de troubler la cohésion sociale.

Les généreux donateurs qui sont intéressés à contribuer à cet élan de solidarité  sont le bienvenu.

Kenedid  Ibrahim

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Djibouti 
Aller à PNUD Global